Bassin de jardin
Publié le - 354 clics -

Tout ce qu'il faut savoir sur les SCPI Pinel en 5 points

Les sociétés civiles de placement immobilier continuent de faire fureur auprès des investisseurs français en raison des nombreux avantages dont ils profitent. Elles permettent en effet de multitudes de possibilités permettant d’optimiser le rendement d’un patrimoine, ou encore la diversification d’un portefeuille d’investissements. C’est pourquoi, les SCPI proposent de multiples actifs classés en trois grandes familles : les SCPI fiscales, de rendement et de capitalisation. Les SCPI fiscales proposent la fameuse SCPI Pinel : de quoi s’agit-il exactement ? Petit tour d’horizon sur ce type de SCPI en cinq points.

1 - Un actif qui permet de défiscaliser

Le principal atout de la SCPI Pinel est de permettre à l’investisseur de réduire ses impôts. Tout comme avec la souscription en direct, le principal avantage est la possibilité de réduire son impôt sur le revenu. Cette réduction est fonction de la durée de la détention des parts : 6 ans, 9 ans ou 12 ans. Soit une défiscalisation maximale de 21%.

2 - Une SCPI dont le patrimoine est composé de biens neufs

Ce sont des biens neufs qui composent le parc des SCPI Pinel. En d’autres termes, il peut s’agir :

  • soit de biens réservés en VEFA ou vente en l’état futur d’achèvement : le bien doit être loué après sa livraison, et au plus tard après une certaine période définie par la loi.
  • soit de biens anciens totalement rénovés. Dans ce cas, l’investisseur peut alors profiter de la loi Pinel ancien ou Pinel de déficit foncier.

3 - Une SCPI qui inscrit des biens à usage de logement dans son parc

Ces biens neufs doivent alors être exploités à titre de logement principal des locataires. Tout comme avec la loi Pinel en direct, la société de gestion qui se charge de la gestion des baux locatifs doit respecter les plafonds de ressources de ses locataires, de même que les plafonds de loyers. Ces derniers varient en fonction de la zone à laquelle appartient le bien.

4 - Aucune contrainte de gestion

Souscrire à la loi Pinel via une SCPI, c’est ne pas s’alourdir d’une quelconque gestion administrative ou locative, puisque celle-ci est prise en main par l’opérateur exploitant. L’investisseur ne fait que souscrire à des parts et percevoir les dividendes y afférentes. Toutefois, il doit déclarer les impôts fonciers se rapportant à ces derniers.

De plus, l’investisseur n’aura à se charger d’aucune réparation ou entretien sur les biens. La revente de ces derniers ainsi que l’achat de nouveaux immobiliers de logement incombent aussi à la société de gestion.

5 - L’accès à l’immobilier neuf à prix accessible à tous

En souscrivant à des parts de SCPI Pinel, l’investisseur accède facilement à l’immobilier, aussi bien du point de vue administratif que financier :

  • pas de frais de notaire à payer, ni de frais d’agence
  • l’éventuel prêt bancaire sera de moindre montant par rapport à celui réservé à financer l’achat d’un bien neuf en direct
  • le rendement issu de la SCPI couvre les intérêts de l’emprunt. On parle généralement d’effet de levier.

Notons qu’il est tout à fait possible de souscrire aux SCPI en cash si la situation financière de l’investisseur le permet. Il est toutefois prudent de se faire conseiller par un gestionnaire de patrimoine afin de bénéficier des meilleurs rendements possibles.

Par ailleurs, le prix de la part peut encore être plus intéressant dans la mesure où l’investisseur opte pour la souscription en usufruit ou en nue-propriété. La fiscalité est la plus intéressante dans le cas de la souscription en nue-propriété.